ITALIAN CARS CLUB

Nous sommes le 11 Déc 2017 20:05

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 14 Sep 2007 13:32 
Hors ligne
Président ICC
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juin 2003 12:03
Messages: 18996
Localisation: Montpellier - Boisseron (34)
La Lancia Flaminia


Produite à partir de 1957, la plus prestigieuse des Lancia a fait partie des automobiles les plus admirées de son époque et, encore aujourd’hui, elle est utilisée par le président de la République italienne pour les parades officielles, dans la version 337 Cabriolet Présidentiel.
Voiture luxueuse et imposante, elle fut produite jusqu’en 1970 en trois séries successives, y compris les très séduisantes versions «coupé» signées Pininfarina, Touring et Zagato. La Flaminia se place parfaitement dans la tradition de l’excellence stylistique et technique de la Lancia, même si vers la moitié des années cinquante naît une période de transition pour l’entreprise qui à cette époque-là avait son siège à Turin, et plus précisément à Borgo San Paolo.
Gianni Lancia, héritier de Vincenzo, cède le contrôle de la société à Carlo Pesenti à la fin de l’année 1955. En mars de cette même année, Antonio Fessia est devenu chef de projet, en remplaçant donc le grand Vittorio Jano.
La nouvelle direction prend immédiatement une décision importante: construire une voiture qui remplacerait l’Aurélia dans le rôle de voiture prestigieuse de la maison. En 1955, la tache incombe justement à Antonio Fessia, ingénieur génial qui jouit d’une célébrité universelle, pour réaliser la nouvelle voiture, la pointe de diamant de la berline à l’italienne.
Fessia, dont le curriculum comprend déjà la Fiat 500 Topolino et la Cemsa Caproni de 1949, décide de partir du moteur à 6 cylindres à V avec ouverture de 60°. Conçu par Francesco De Virgilio pour l’Aurélia, il a offert d’excellents résultats, l’objectif consiste à en améliorer encore les performances. Simultanément, Fessia confie à Pininfarina (qui à l’époque s’appelait encore Pinin Farina) le développement d’une nouvelle carrosserie. Le résultat de ce travail est montré à peine six mois après le début du projet: le prototype de la Flaminia est en effet exposé au salon de Turin de 1956.


Il s‘inspire de l’Aurélia et de la Florida

Les solutions adoptées sont très intéressantes. Fessia a redimensionné le moteur de l’Aurélia en adoptant, au lieu de la structure à “longue course” celle “carré” typique des moteurs boxer, avec diamètre et course des cylindres égaux. Le nouveau propulseur fournit une puissance d’environ 100 CV à 4.800 tours, un résultat approprié pour une voiture prestigieuse qui doit surtout posséder des qualités d’élasticité et de silence.
Le schéma transversal de l’Aurélia a été maintenu, avec propulseur arrière qui comprend l’embrayage, la boîte de vitesse et le différentiel, tandis qu’après 35 ans on abandonne le “système” des suspensions avants indépendantes introduit pour la première fois sur la Lambda, avec un nouveau schéma à éléments télescopiques, des bras trapézoïdaux avec des ressorts hélicoïdaux et une barre stabilisatrice.
En ce qui concerne le dessin de la carrosserie, la nouvelle direction Lancia appréciait beaucoup la Florida, l’une des dernières Aurélia carrossées par Pinin Farina. Il s’agissait d’une berline à deux et quatre portes avec ouverture “en armoire“ (sans montant central), très lumineuse, avec vitrage latéral continu et le pavillon qui se raccordait à l’arrière grâce à deux “ailes” qui naissaient des côtés. Pinin Farina a été chargé de dessiner la nouvelle voiture en s’inspirant de la ligne de la Florida et il réalisa une automobile basse et élancée, mais imposante. La Flaminia est caractérisée par l’absence de certains traits stylistiques désormais considérés classiques dans le design Lancia, telles que l’ouverture des portes “en armoire“ et la forme à écusson de la calandre. D’autres traits restent pour confirmer le sens de continuité, parmi lesquels la ligne qui sépare nettement la partie inférieure de la voiture, du pavillon encore plus évident dans les versions à peinture deux tons, et la symétrie des portières et du vitrage. La version définitive adopte un système (une nouveauté pour Lancia) avec les quatre portes inversées et avec montant central.
L’intérieur est caractérisé par une finition d’une grande élégance et, en voyage, est garanti un confort jamais atteint jusqu’alors sur les automobiles italiennes.


De 1956 à 1970, les trois séries de la berline

Après l’avant-première de l’année 1956, la Flaminia débute officiellement l’année suivante au Salon de Genève, avec peu de modification para rapport au prototype. Elle représente la plus luxueuse et grande voiture italienne du moment et les attentes qui l’entourent sont hautes, encouragées par la forte demande et par les commentaires flatteurs de la presse. Initialement, sept-huit unités par jour étaient produites dans l’établissement de Borgo San Paolo, avec les meilleurs standard de qualité que Lancia pouvait atteindre à cette époque-là.
Les quatre premières années, 2.695 exemplaires de la première version furent produits, dont 41 dans la version appelée Saxomat, avec embrayage semi-automatique, et 31 autres exemplaires comprenant une variante, avec transmission semi-automatique également, une voiture destinée au marché des États-Unis.
La deuxième série de la Flaminia est présentée au Salon de Turin en 1961. Le rapport de compression augmente, le moteur est plus puissant (de 102 à 110 CV), la vitesse croît (jusqu’à 167 km/h) et les freins sont à disque sur les quatre roues. Le style est pour ainsi dire inchangé. Les petites retouches esthétiques extérieures ne concernent que les groupes optiques arrières, maintenant pourvus de la lumière pour la marche arrière. À l’intérieur, le tableau de bord comprend de nouvelles bouches de ventilation et de nouveaux témoins des indicateurs de direction. En 1962 naît également une version appelée “Spéciale”, avec moteur amené à 140 CV et vitesse de pointe de 180 km/h.
En 1963 enfin, au Salon de Francfort apparaît la troisième et dernière série, la cylindrée 2.8, avec une puissance de 129 CV. La carrosserie ne change pas. Le seul signe de distinction est le sigle “2.8” placé près du logo Flaminia sur le capot du coffre, au-dessus de la plaque d’immatriculation. Elle restera en production jusqu’en 1970.
Au total, la Flaminia berline a été produite en 4.000 exemplaires environ. Ce n’est pas un grand nombre mais ils ont marqué l’histoire de l’automobile mondiale, une page peut-être inégalée pour l’élégance et le raffinement.


1958, l’année des “coupé”

Au Salon de Turin de 1958, Pinin Farina présente un élégant prototype qui fut ensuite produit en série à partir de l’année suivante. Il s’agit d’un quatre places avec deux portes, ayant des lignes et des proportions harmonieuses, avec un châssis à pas réduit de 12 cm. Le moteur plus puissant (119 CV contre 102) et le poids réduit permettent une vitesse maximum de 170 Km/h, par rapport aux 160 de la version berline. Ce modèle est considéré, encore de nos jours, l’un des plus beaux jamais dessinés par le carrossier de Turin.
Même année, même lieu: le Salon de Turin. La Touring expose la version Grand Tourisme de la Flaminia, réalisée sur un châssis plus court par rapport au coupé de Pinin Farina. Il s’agit d’un deux places possédant des performances brillantes grâce à la carrosserie “Super légère” qui, avec les mêmes 119 CV, permet d’atteindre une vitesse maximum de 180 km/h.
Même année, même lieu, encore coupé: les visiteurs de cette édition magique de l’exposition de Turin peuvent admirer la Flaminia Sport réalisée par Zagato. Son harmonie est nettement sportive (elle atteint 190 km/h), sa ligne rappelle le coupé Appia GT (lui aussi signé par Zagato), surtout pour la surface ondulée de son toit très caractéristique. Les années suivantes, entrera en production la version Super Sport, rénovée dans le dessin et l’intérieur, qui sera en mesure d’arriver à 210 km/h et détiendra pendant longtemps le record de la Lancia de série la plus rapide.
En 1960 apparaît la Flaminia Convertible, l’une des plus belles “découvertes” de son époque. Il s’agit d’un spider 2+2 que la Touring dérive de la GT, équipé d’un moteur 2.5, puis modifié avec trois carburateurs, ainsi que d’un 2.8.


L’automobile des Présidents de la République italienne

Dans l’ordre chronologique, le dernier à l’utiliser a été Giorgio Napolitano lors de la parade du 2 juin 2007, mais les Présidents de la République italienne et la Lancia Flaminia ont une histoire d’amour qui dure depuis près de cinquante ans, depuis mars 1960, date à laquelle le Palais du Quirinal commissionna à la Lancia quatre modèles de la version très spéciale Cabriolet Présidentiel.
Pinin Farina les réalisa en six mois, conformément aux spécifications personnellement demandées par Giovanni Gronchi, à l’époque Président. Avec une longueur de près de 5 mètres et demi et un poids de 20 quintaux, les voitures peuvent transporter sept personnes, deux d’entre-elles sur des strapontins en cuir pratiques. Le moteur 2.5 est le même que celui du modèle berline de série (avec une pompe électrique et une bobine supplémentaire), le châssis mesure par contre 3.350 mm contre les 2.870 du modèle de série. Pour le reste, en commençant par la capote électrique, Pinin Farina équipa les voitures présidentielles totalement à la main. Leur vitesse maximum ne dépasse pas 120 kilomètres/heure à cause des rapports réduits au pont (10/47 au lieu de 12/47), conçus spécialement pour avancer au pas pendant les parades, sans patiner avec l’embrayage.
Les quatre Flaminia 337 Cabriolet Présidentiel furent baptisés avec des noms de chevaux: Belmonte, Belvedere, Belfiore et Belsito. Actuellement, dans le garage du Palais du Quirinal, il ne reste que les deux dernières.
La Flaminia Présidentielle continue à inspirer respect et admiration. À l’époque, elle était la seule antagoniste italienne face aux voitures étrangères de haute représentation. La première utilisation officielle eut lieu en 1961, à l’occasion de la visite en Italie de la Reine Elisabeth II pour les manifestations organisées pour Italie ‘61.
En 1982, pendant la présidence de Sandro Pertini, deux Flaminia furent vendue à des prix dérisoires aux ventes aux enchères de l’Armée. Après des années de fidélité de service, sans jamais une "panne" grâce aux soins des mécaniciens de «via della Dataria», le moment des adieux planait dans l’air.
Toutefois le coup de scène était aux aguets. À l’occasion du premier tour d’honneur du président Francesco Cossiga, la voiture choisie tomba en panne et la Belfiore fut rafraîchie, en préservant ainsi de la vente les Flaminia 337 Cabriolet Présidentiel.
Même Oscar Luigi Scalfaro a prétendu lui aussi la Flaminia pour les visites officielles. Et comme lui, Carlo Azeglio Ciampi, qui le 2 juin a passé en revue les détachements formés en ordre de bataille à l’Autel de la Patrie, à bord de l’éternelle Lancia.
Aujourd’hui les Flaminia 337 Cabriolet Présidentiel fournies au Président de la République sont en parfait état. De couleur bleu foncé ave peinture encore originale, elles ont l’intérieur en cuir noir Connolly 8500 et sont équipées d’un autoradio Voxson rigoureusement d'époque.
Une curiosité: le 16 octobre 2000, quand Elisabeth d’Angleterre revint pour la troisième fois en Italie, elle fut encore accueillie par la Flaminia, la reine des automobiles.


Image
Lancia Flaminia

Image
Lancia Flaminia Sport

Image
Lancia Flaminia Coupé

Image
Lancia Flaminia Presidenziale (1957-1961)

Image
Lancia Flaminia Coupé 2.5 (1958-1967)

Image
Lancia Flaminia Convertible (1960-1964)

Image
Lancia Flaminia 2.8 (1963-1970)

Image
Lancia Flaminia Covertibile Touring

_________________
ITALIAN CARS CLUB, le site dédié à l'Automobile Italienne !
Passionnés de Lancia Beta, venez découvrir la SQUADRA BETA
Amoureux de Lancia Fulvia, venez découvrir la SQUADRA FULVIA

Réglement intérieur et mode d'emploi pour publier vos photos sont consultables ICI
======> A L'ATTENTION DES NOUVEAUX MEMBRES DU FORUM, n'oubliez pas de vous présenter ======> ICI

L'ICC se finance grâce à vos Dons, Merci !


Dernière édition par alx le 14 Sep 2007 13:40, édité 2 fois.

Haut
   
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 14 Sep 2007 13:32 
Hors ligne
Président ICC
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juin 2003 12:03
Messages: 18996
Localisation: Montpellier - Boisseron (34)
Les canots de course Classe Flaminia 2500


Les canots de course à trois points qui s’affrontaient en compétition dans les années soixante et soixante-dix dans la Classe Lancia, puis rebaptisée Flaminia 2500, adoptèrent tous le moteur de la plus prestigieuse des Lancia, adapté aux compétitions motonautiques.
Véritable bijoux de la mécanique Lancia, le propulseur était compact, léger et puissant, mais possédait également des solutions et des astuces considérables. Il s’agissait d’un “six cylindres” à V de 60°, dérivé de celui de l'Aurélia, caractérisé par un groupe complètement en aluminium avec soupapes (deux par cylindre) en tête commandées par un arbre à came placé dans le monobloc et par des axes et des culbuteurs.
Silencieux et fiable, le moteur de la Flaminia était né avec une cylindrée de 2.500 cc qui fut remplacé quelques années après par un propulseur de 2.800 cc. Ainsi, dans le marché d’occasion, il était possible de trouver le brillant “2,5 litres” de la Flaminia à des prix compétitifs. Ce fut alors que certains pilotes et mécaniciens engagés dans les compétitions de motonautisme de circuit – les compétitions italiennes étaient les plus suivies en Europe avec les différentes classes de canots à moteur intérieur, avec des cylindrées de 1.500 à 2.500 cc - décidèrent d’adopter ce moteur sur leurs bateaux (le secteur ces années-là était du “trois-points”, un bateau très rapide en rectiligne mais fortement pénalisé en virage) et en particulier dans la classe 2.500 cc, pratiquement la F1 de l’époque.
Contrairement à son utilisation dans le secteur automobile, le moteur de la Flaminia était monté avec les prises de force du côté des poulies et non du volant. En effet, les compétitions se déroulaient sur un parcours comprenant deux lignes droites de 800 mètres et deux virages à gauche de 200 mètres. Par conséquent, afin de permettre le virage à gauche, l’hélice devait tourner seulement à droite. Il n’y avait pas d’installation électrique et les bougies étaient avec des électrodes au platine (pour l’époque cela représentait une innovation). Même les tuyaux d’échappement étaient différents pour augmenter la puissance fournie. Les points communs avec les moteurs normaux de série étaient l’arbre moteur, les bielles, les axes, les culbuteurs et les poussoirs. En ce qui concerne le reste, la liberté d’action était accordée.
L’habilité des mécaniciens et des pilotes amena la Flaminia 2500 à atteindre la vitesse de pointe de 228 Km/h dans les compétitions à distance.
Parmi les qualités qui ont assuré le succès du moteur Flaminia, la première était sa capacité d’atteindre le couple maximum à seulement 4.500 tours (contre les 5.800 des moteurs Alfa Romeo). Ceci permettait une reprise exceptionnelle au tour de bouée et de déchaîner immédiatement toute la puissance sur la ligne droite. La fiabilité et la légèreté représentaient d’autres avantages. Il s‘agissait d’un facteur considérable, vu qu’entre la coque et le pilote on ne pouvait pas dépasser le poids de 370 Kg.


Image

Image

Image

_________________
ITALIAN CARS CLUB, le site dédié à l'Automobile Italienne !
Passionnés de Lancia Beta, venez découvrir la SQUADRA BETA
Amoureux de Lancia Fulvia, venez découvrir la SQUADRA FULVIA

Réglement intérieur et mode d'emploi pour publier vos photos sont consultables ICI
======> A L'ATTENTION DES NOUVEAUX MEMBRES DU FORUM, n'oubliez pas de vous présenter ======> ICI

L'ICC se finance grâce à vos Dons, Merci !


Haut
   
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 14 Sep 2007 19:54 
Hors ligne
Adhérent ICC
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005 16:44
Messages: 7725
:shock: t'es trop ,fort alex

_________________
ImageImage


Haut
   
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Déc 2007 22:59 
Hors ligne
ICCiste Pratiquant

Inscription: 01 Déc 2007 23:34
Messages: 323
Localisation: Espagne (Lleida)
AutoRetro 2007 Barcelona...

Image

Image

24000 Euros!!!!

_________________
Lancia Hpe 2000
Lancia Lybra 2000 LX

"La diferencia de viajar en Lancia"


Haut
   
 
MessagePosté: 23 Jan 2008 21:03 
Hors ligne
Adhérent ICC
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005 16:44
Messages: 7725
Lambro Flaminia 1963

Builder: Lambro • KC 500 kg class
Engine: Lancia Flaminia
Year: 1963

This beauty broke the world speed record in its class in 1968, reaching 128.5 kmph

Image

Image

_________________
ImageImage


Haut
   
 
MessagePosté: 05 Mar 2008 15:26 
Hors ligne
Adhérent ICC
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005 16:44
Messages: 7725
plein d'autre photo de flaminia dans ce post
50 de la flaminia

http://www.italian-cars-club.com/italian-cars-club-forum/viewtopic.php?f=37&t=13951&start=0&st=0&sk=t&sd=a

_________________
ImageImage


Haut
   
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com