ITALIAN CARS CLUB

Nous sommes le 21 Nov 2017 3:44

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Le Bialbero Alfa Roméo
MessagePosté: 18 Fév 2009 21:22 
Hors ligne
Modérateur ICC

Inscription: 08 Juin 2006 18:02
Messages: 8995
Localisation: Entre le 59 et la Belgique
Image

A la fin de la seconde guerre mondiale, les usines Alfa Roméo qui avaient produit durant cette période des moteurs d’avions sont presque entièrement détruites. Il reste peu de l’avant guerre et l’heure est à la reconstruction.
C’est dans ce contexte qu’Orazio Satta (entré chez Alfa Roméo en 1938 pour travailler sur les modèles destinés à la compétition) est nommé à la tête de la direction technique. Il va donner l’impulsion pour le développement d’un nouveau moteur, afin d’équiper les futures productions de la marque.
A cette époque, la concurrence (constructeurs français ou anglais) continue à produire des moteurs simples de faible rendement, en fonte, avec un seul arbre à came (latéral ou en tête) et des vilebrequins trois paliers.
Orazio Satta va prendre une direction opposée et très avant-gardiste. L’idée est en effet de commercialiser des moteurs modernes et performants, directement issus de la compétition.

C’est ainsi qu’un moteur tout aluminium à double arbre à cames en tête voit le jour. Il s’agit d’un 1900cc qui sera produit de 1950 à 1960 (modèles 1900 et 2000 de l’époque).
Mais le véritable coup de maître sera la sortie en 1954 d’un bloc plus léger de cylindrée plus faible pour équiper la Giulietta Sprint. Ce moteur, particulièrement avancé est un condensé des connaissances de l’époque tirées de la compétition.
Moteur tout aluminium, double arbre à cames en tête, chambres de combustion hémisphériques, soupapes en V à 80° (soupapes d’échappement avec cœur au sodium), vilebrequin cinq paliers et distribution par double chaîne.
Avec un alésage de 74 et une course de 75mm, il a une cylindrée de 1290cc et développe seulement 53cv à 5200trs, limité par un carburateur Solex simple corps. Mais ce moteur montre un fort potentiel, et est particulièrement à l’aise dans les montées en régime.

Ainsi, dès 1956, l’alimentation est revue avec deux carburateurs horizontaux double corps à ouverture simultanée Weber. Ils portent la puissance à 90cv pour 6500trs.
Dans le même temps, une version à 100cv équipe les Sprint Speciale et Zagato.
Certains modèles préparés par Conrero, avec retaillage des arbres à came et amélioration de la culasse monteront même à 115cv pour 7000trs.

En 1962 sur la Giulia TI sort une version de 1570cc. Le bloc lui-même subit, en plus de la cylindrée d’autres transformations.
Afin d’allonger les bielles, le bloc voit sa hauteur augmentée de 20mm. Des soupapes de plus gros diamètre sont installées. Enfin, un nouveau carter d’huile, à forte capacité (7l d’huile) et bardé d’ailettes pour le refroidissement est ajouté.
Coté alimentation, deux carburateurs double corps Solex sont installés, avec ouverture du second corps commandé par dépression. Le moteur sort ainsi 92cv à 6000trs.
En 1963, ce même 1570cc se verra équipé des deux doubles carburateurs Weber à ouverture simultanée. Grâce également à des pistons bombés pour augmenter le taux de compression, ce moteur affiche 112cv à 6500trs. Il équipera les Giulia TI Super et leur permettra d’atteindre les 185km/h.

Image
Image

La Giulia Super reprendra l’alimentation par carburateurs Weber dès 1965. Cependant, les arbres à cames sont modifiés pour gagner en couple au dépend de la puissance, 13,2mkg à 3000trs pour 98cv.
Ensuite, une optimisation de la boite à air, avec une admission plus travaillée permettra de remonter à 112cv.
Pour les Giulia GTV, les carburateurs embarquent des gicleurs plus gros et la puissance est alors de 109cv à 6000trs pour un couple de 14,5mkg à 3000trs.
Préparés par Conrero, ces moteurs atteignent 7500trs et 135cv à 6900trs.
Le double allumage apparaît sur les culasses pour la compétition et une petite série de GTA. Cumulé à la préparation moteur, il porte la puissance série de ces autos (115cv) jusque 170cv.
Arrivent les versions 1750, en 1968. Le moteur est à nouveau rehaussé et les bielles rallongées. La cylindrée monte à 1779cc. La course est de 88,5 pour un alésage de 80mm. Le gain en couple est important et la distribution est revue. Le moteur développe 118 puis 122cv.
En 1972, l’alésage augmente encore et passe à 84mm. La cylindrée passe à 1962, sur les « 2000 ». La puissance atteint 130cv. Les versions préparées et double allumage dépassent alors les 230cv en compétition, sur les GTAm.

A la sortie de la toute nouvelle Alfetta, les moteurs proposés sont repris dans le panel existant : 1600, 1800 et 2000.
Seul le carter d’huile est modifié (cuvette plus compacte et capacité réduite). Le ventilateur de pompe à eau est supprimé au profit d’un motoventilateur sur le radiateur. (Le 2000 subsistera avec son carter grande capacité et le ventilateur sur pompe à eau sur les Spiders jusqu’à la fin des années 80).
Les hauts moteurs sont dans le même temps adaptés au carburant sans plomb pour la commercialisation aux Etats-Unis.
Au début des années 80, quelques évolutions apparaissent. L’allumage est transistorisé et une version à injection Spica équipera même les Alfetta Quadrifoglio Oro.
Destinée au marché Italien, une version expérimentale du 2l est développée. Une injection modulaire est associée au moteur (brevet Alfa racheté depuis par Mercedes). Ce système permettait au moteur de fonctionner sur deux cylindres lorsque peu de puissance était demandée. Cette Alfetta dénommée CEM fut vendue à quelques exemplaires seulement, pour des taxis notamment.

La Giulietta et la 75 succèdent ensuite à l’Alfetta, et le moteur Satta déjà vieux de quelques décennies va continuer de connaître de belles évolutions.
Une version peu répandue de 1357cc (alésage de 80mm du 1750 et course courte) supercarré sera produit sur quelques Giulietta. Mais la gamme reste sur les trois cylindrées 1600, 1800 et 2000. A noter pour la Giulietta également une turbo compressée Autodelta.
Progressivement, les moteurs passent à l’injection électronique Bosch, perdent en caractère mais gagnent en souplesse de fonctionnement, avec une consommation en baisse. Au milieu de la carrière de la 75, toutes les motorisations sont ainsi injectées. Un calage de la distribution coté admission apparaît, ainsi que la sortie de versions catalysées.
Enfin, deux évolutions ultimes verront le jour sur la 75 : Le 1800 reçoit un turbocompresseur avec intercooler le portant à 155 puis 165cv, avec 23mkg de couple. Le 2l reçoit quant à lui une culasse à double allumage, amenant la puissance à 148cv.

Image
1,8L Turbo
Image
2l TwinSpark

Le 2l sera même monté brièvement en position transversale sur les 164 et les premières 155. Toujours en double allumage.

Après 40ans de carrière, le robuste double arbre tire sa révérence au début des années 90.
Il sera remplacé par un moteur plus récent, en bloc fonte parois minces, alésé aux cotes Fiat. Le double allumage perdurera, et cela donnera naissance à la nouvelle gamme de motorisation 1.6, 1.8, 2l TS des 155, 156, GTV etc...

Le double arbre tout aluminium gardera une bonne réputation : équilibré, esthétique, fiable, performant et au bruit incomparable et aura accompagné des générations de passionnées d’Alfas. Les moteurs dit « Satta », ou « Bialbero » avant-gardistes dans les années 50 avaient tant potentiel et d’avance pour leur époque, qu’il fut possible de les faire sans cesse évoluer pendant des décennies. Ils ont connus les carburateurs, l’allumage à rupteur puis transistorisé, l’injection, le calage variable et enfin le turbocompresseur et la catalyse.
Ils sont un véritable trait d’union dans l’histoire de la marque, entre l’après guerre de leurs débuts et l’époque actuelle.


Sources :
Histomobile "Evolution d'un moteur"
Alfaromeopress.com

_________________
Image
Alfa Spider 1989 - Alfetta 1800 1983


Dernière édition par san le 18 Fév 2009 22:02, édité 7 fois.

Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le Bialbero Alfa Roméo
MessagePosté: 18 Fév 2009 23:06 
Hors ligne
Adhérent ICC
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Déc 2003 18:05
Messages: 2518
Localisation: Gien 45
les dernières version se retrouveront sur les 164 et 155.

sur les 1eres 164 le moteur est proche de celui de la 75 mais avec les 2 distributeurs sur la culase, et sur la version 2 de la 164 et sur la 155 l'allumage change et devient sans distributeur avec un 1.7 et un 2.0. Les cotes du 2.0 change pour passé au cote standard fiat.

_________________
Steph

Membre du RAFA
Fiat 850 Sport Coupé
Alfa-Roméo GTV, Sprint, 75 V6 et piste, et 156 SW
Autobianchi A112
Image
Sauvez la forêt, mangez du castor ;)


Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le Bialbero Alfa Roméo
MessagePosté: 18 Fév 2009 23:16 
Hors ligne
Modérateur ICC

Inscription: 08 Juin 2006 18:02
Messages: 8995
Localisation: Entre le 59 et la Belgique
Exact, j'aurai pu en effet parler de cette ultime adaptation sur les 155 et 164.
Surtout que le moteur passe alors en position transversale.

Je vais ajouter cet épilogue à l'article.

Si quelqu'un d'autre à des précisions, détails ou correction à apporter : je suis preneur.
Pas facile de trouver des infos précises et de bons articles sur ce moteur...

_________________
Image
Alfa Spider 1989 - Alfetta 1800 1983


Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le Bialbero Alfa Roméo
MessagePosté: 29 Juin 2009 14:25 
Hors ligne
Adhérent ICC
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Juil 2008 10:37
Messages: 2605
Localisation: 69
Sujet très intéressant ! Merci

_________________
Image Image Image
Alfa Romeo Spider IV 1990
Alfa Romeo 75 Turbo Potenziata Numerata 1992
Alfa Romeo Giulia 2.2 180ch AT8 Lusso


Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le Bialbero Alfa Roméo
MessagePosté: 29 Juin 2009 15:13 
Hors ligne
Modérateur ICC

Inscription: 08 Juin 2006 18:02
Messages: 8995
Localisation: Entre le 59 et la Belgique
De rien :wink:

_________________
Image
Alfa Spider 1989 - Alfetta 1800 1983


Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le Bialbero Alfa Roméo
MessagePosté: 25 Oct 2009 8:11 
Hors ligne
Modérateur ICC

Inscription: 08 Juin 2006 18:02
Messages: 8995
Localisation: Entre le 59 et la Belgique
Sujet (enfin) mis à jour suite à la remarque d'Hexen.

Prochain sujet sur les rails : un petit topo généraliste sur la liaison au sol...

_________________
Image
Alfa Spider 1989 - Alfetta 1800 1983


Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le Bialbero Alfa Roméo
MessagePosté: 08 Nov 2009 13:25 
Hors ligne
Bébé ICCiste

Inscription: 24 Oct 2009 16:08
Messages: 29
Super sujet..
Par contre il me semblait avoir vu un sujet avec des fiches techniques sur le spider mais je n'arrive pas à remettre la main dessus...savez vous sur quel topic il se trouve?

_________________
Image


Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le Bialbero Alfa Roméo
MessagePosté: 21 Déc 2011 16:34 
Hors ligne
Bébé ICCiste

Inscription: 10 Juin 2011 6:02
Messages: 3
Très beau reportage sur ce merveilleux moteur, j'ai possedé une 75 2l twin spark, 148ch, un régal.
Petite précision, les pièces de ce moteur susent assez rapidement (130000 km) les compression commencent à chuter du à l'usure des chemises, les matériaux de l'époque n'étaient pas aussi élaboré que de nos jours.

Le boxer des alfa sud était beaucou plus rageur et robuste.

Slts


Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le Bialbero Alfa Roméo
MessagePosté: 25 Déc 2011 8:14 
Hors ligne
Modérateur ICC

Inscription: 08 Juin 2006 18:02
Messages: 8995
Localisation: Entre le 59 et la Belgique
Bonjour,

Merci à toi. N'hésite pas te présenter pour nous en dire plus sur toi, tes autos si tu as encore des italiennes etc ici :
viewforum.php?f=117

Pour ce qui est de l'usure, tout dépend de l'usage, de l'entretien et des précautions de mise en chauffe du moteur.
Il est clair que c'est un moteur de conception ancienne, et un pointu par rapport à son époque au début de sa production... D'où quelques points faibles. Difficile d'avoir rendement et fiabilité dans les années 60.

Souvent nous "récupérons" des autos kilométrées, sans savoir comment les anciens propriétaires ont roulé et entretenu l'auto.
J'ai eu pas mal de bialberos Alfa à des kilométrages variés. Je n'ai jamais relevé les compressions mais ce qui est sûr, ce que les performances et la consommation d'huile variaient fortement d'un moteur à l'autre.

Par chance, j'ai pour le moment un double arbre 100% d'origine de 40000km. Rendez vous dans 100000kms, je te dirais s'il mange de l'huile. Pour l'heure ras...

Quant à comparer les bialb' Satta et les Boxers, deux philosophies moteurs différentes, deux époques différentes.
Ce qui je trouve intéressant c'est qu'Alfa proposait en fonction de la gamme des modèles des moteurs radicalement différents à des cylindrées identiques...
Une 75 1.6l, 1.8l ou une 33 1.7l boxer... Il y avait du choix coté moteurs !

San

_________________
Image
Alfa Spider 1989 - Alfetta 1800 1983


Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le Bialbero Alfa Roméo
MessagePosté: 25 Déc 2011 8:28 
Hors ligne
Modérateur ICC

Inscription: 08 Juin 2006 18:02
Messages: 8995
Localisation: Entre le 59 et la Belgique
Spidgreen a écrit:
Super sujet..
Par contre il me semblait avoir vu un sujet avec des fiches techniques sur le spider mais je n'arrive pas à remettre la main dessus...savez vous sur quel topic il se trouve?

Il n'y a pas de topic "historique" sur le Spider :shock: Va falloir qu'on remédie à cela...
J'ai pas mal de fiche et infos sur ce modèle. Que cherches tu exactement ?

Nous avons un topic "fourre-tout" parlant du Spider, si ça peut t'aider :
viewtopic.php?f=52&t=20083

_________________
Image
Alfa Spider 1989 - Alfetta 1800 1983


Haut
   
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com